top of page

7 erreurs courantes en français : comment les éviter ?

Dernière mise à jour : il y a 5 jours

À l’oral comme à l’écrit, certaines fautes ont la vie dure. Pourtant, une seule petite erreur peut complètement changer le sens d’une phrase.

Vous souhaitez être bien compris de vos interlocuteurs ? Vous vous demandez comment éviter les contresens ?


Pas d’inquiétude ! Voici 7 erreurs courantes en français à ne plus faire.


convaincant ou convainquant

 

1. Malgré que je fasse des erreurs de français


Si « malgré que » est courant, même dans la littérature, il n’en reste pas moins que son utilisation est, la majorité du temps, incorrecte.


Car « malgré que » ne peut s’utiliser que dans l’expression « malgré qu’il en ait ». En dehors de cette exception, nous devrions plutôt dire « malgré le fait que ».

 


2. Elle s'est permise de me corriger


Ah, le français et ses exceptions ! Les accords entre les participes passé et les sujets, en fonction de l’auxiliaire utilisé, en ont fait transpirer plus d’un.


Ainsi, si nous disons bien « elle est permise », nous affirmerons plutôt « elle s’est permis de ».

 


3. Une autre erreur courante en français : la confusion entre « de » et « à »


Voici une faute de français qui peut agacer plus d’une personne dans votre entourage !


Voici ce qu’il faut retenir :


·     Pour exprimer l’appartenance, c’est bien la préposition « de » que nous devrions utiliser : « le cartable de Léa » et non « le cartable à Léa ».


·     La préposition « à », quant à elle, sera utilisée uniquement avec les verbes « être » ou « appartenir » : « ce cartable est à Léa » ou « ce cartable appartient à Léa ».

 

 

4. S'avérer vrai, une erreur fréquence en français


Les pléonasmes nous collent décidément à la peau.


Voici une mention spéciale pour cette erreur grammaticale courante : l’expression « cela s’est avéré » se suffit à elle-même, puisque l’expression « être avéré » signifie « être exact ».



5. « À l'attention de » ou « À l'intention de » ?


Vous avez déjà fait la confusion entre ces deux locutions ? Pas de panique : vous n’êtes pas le seul !


Aussi, pour ne plus vous tromper, gardez en tête que :

·       pour préciser le destinataire d’une lettre, nous dirons « à l’attention de » ;

·       pour informer qu’une action est faite en l’honneur de quelqu’un, nous affirmerons « à l’intention de ».

 


6.  Une des pires erreurs de français : « je vous reviens »


Si l’expression « je vous reviens » existe bel et bien, elle est souvent utilisée à tort. Aussi, arrêtez de l’employer dans vos e-mails !


Pourquoi ? Tout simplement parce que cette expression signifie « je vous plais »… Difficile d’affirmer cela à son interlocuteur dans le cadre professionnel, n’est-ce pas ?

Aussi, à la place, dites plutôt « je reviens vers vous » ou « je vous recontacterai bientôt ».

 


7. Convaincant ou convainquant ?


Les participes présent changent d’orthographe lorsqu’ils deviennent des adjectifs. Toutefois, il n’est pas toujours facile de différencier les deux. Alors, comment être certain de ne plus faire d’erreur ?


Voici notre astuce :

·       l’adjectif peut être accordé au féminin ;

·       tandis que le participe reste invariable et peut être précédé de « en » !


Nous dirons donc « cet article est convaincant » et « vous m’avez intrigué en me convainquant de ces erreurs ».

 


Vous avez tendance à faire de telles erreurs de français à l’oral ou dans vos textes ? Pas de panique ! Notre équipe de correcteurs vous aide à traquer toutes les fautes d’orthographe, de grammaire comme de style : contactez-nous pour plus d’informations !

Comments


bottom of page