9 Techniques De Traduction Pour Satisfaire Les Besoins De Votre Entreprise

La traduction n’est pas un domaine qui s’improvise. Malgré les idées communes, elle ne s’effectue pas toujours mot à mot. Il existe de nombreuses techniques de traduction que l’on emploie pour satisfaire les besoins des entreprises. Ces techniques, en plus de répondre à des exigences stylistiques, permettent une traduction qui respecte l’aspect syntaxique et sémantique. Les traducteurs professionnels doivent connaître ces procédés et les appliquer lorsque c’est nécessaire pour que vos textes correspondent à vos attentes.

1 - L’emprunt

Ce procédé de traduction consiste à réutiliser un terme ou une expression provenant directement du texte source. Généralement, on adopte cette méthode lorsqu’il n’existe pas d’équivalent dans la langue cible.

Parfois, l’emprunt est employé afin de conserver le contexte culturel du texte, par exemple pour les aliments (sushi, hamburger) ou les vêtements (sombrero, kimono). La plupart du temps, ces emprunts sont écrits en italique.

De nombreux néologismes proviennent de cette technique de traduction.

2 - Le calque

Ce procédé consiste à calquer littéralement un mot ou une expression d’une langue vers une autre. Plusieurs termes ont été créés grâce à ce dernier.

Par exemple, « honeymoon » est traduit en français par lune de miel et « skyscraper » est traduit au pied de la lettre par gratte-ciel.

3 - La traduction littérale

Comme son nom l’indique, cette traduction se fait mot à mot. Le texte cible conserve le même ordre de mots, le même sens, la même structure ainsi que le même style que dans le texte d’origine. Elle fonctionne seulement si le rendu a du sens dans la langue cible. En général, elle n’est possible qu’avec des langues qui ont une grande proximité culturelle.

Par exemple, l’anglais « What time is it ? » serait traduit littéralement par « Quelle heure est-il ? ».

4 - La transposition

La transposition c’est traduire en passant d’une catégorie grammaticale à une autre. Elle n’altère en rien le sens, mais permet d’alléger un texte et de le rendre plus naturel. Ce procédé est souvent nécessaire lorsque les langues ont des structures syntaxiques différentes.

Par exemple, la phrase « the British Prime Minister thinks that … » pourrait être traduite en français par : « selon le Premier ministre britannique… ». Ici, la catégorie grammaticale du verbe anglais a changé et devient une préposition en français.



5 - Le chassé-croisé

Le chassé-croisé est un cas particulier. C’est une double transposition. C’est lorsque l’on a, à la fois, un changement de catégorie grammaticale, mais également une inversion syntaxique dans la phrase. En anglais, ce procédé est souvent utilisé pour traduire des verbes de déplacement. Par exemple : « he groped his way across the room » serait transcrit en français : « Il traversa la pièce à tâtons ». Le verbe anglais « groped » devient la locution adverbiale française « à tâtons » et la préposition anglaise « across » est traduite par le verbe « traversa ».


⏩Découvrez nos services de traduction.

6 - Modulation

La modulation consiste à changer le point de vue ou la perspective du texte source. Ce procédé de traduction permet de s’adapter à la disposition naturelle des mots de la langue cible. Ce changement d’éclairage n’altère pas le sens et communique la même idée.

Par exemple, en anglais « lost property office » est traduit en français par « bureau des objets trouvés » et non « bureau des objets perdus ».

On peut également avoir recours à la modulation lors d’un passage de l’affirmation à la négation. « You may be right » donnera en français : « Tu n’as peut-être pas tort ».

7 - L’équivalence

L’équivalence consiste à utiliser un terme ou une expression similaires à ceux de la langue cible. Cette technique de traduction indirecte permet de conserver le sens et les nuances d’un texte en employant une rédaction entièrement différente. Les traducteurs professionnels se servent de ce procédé pour les expressions idiomatiques, les interjections, les proverbes ou les noms d’institutions.

Par exemple, l’onomatopée anglaise « Ouch ! » sera équivalente de celles, françaises « Ouille ! » ou « Aïe ! ».

Autre exemple, l’expression française « quand les poules auront des dents » sera traduite en anglais par « when pigs fly ». Ces expressions sont littéralement différentes, mais leurs significations est identiques.


8 - L’étoffement (ou l’expansion)

Ce procédé de traduction consiste à enrichir le texte en ajoutant des mots pour en préserver le sens.

Par exemple, l’étoffement est naturel lorsque l’on traduit de l’anglais vers le français, car le français utilise des articles de genre qui n’existent pas toujours en anglais. Bien souvent, il est indispensable d’inclure ces précisions afin d’avoir une formulation plus authentique et exacte qu’avec une traduction littérale.

9 - L’adaptation

L’adaptation, aussi appelée substitution culturelle, consiste à remplacer un élément culturel du texte d’origine par un autre, plus adapté à la langue du texte cible. Généralement, il permet de rendre le contenu plus cohérent au lecteur de la langue cible. Toutefois, on emploie ce procédé dans des cas extrêmes, en particulier lorsque aucune autre technique ne peut être utilisée. On a souvent recours à ce procédé pour traduire les unités de mesure ou certains titres de film. Par exemple, le film « Jaws » est traduit par « Les dents de la mer » en français.

Cet article recense 9 techniques de traduction, mais il en existe d’autres. Pour un débutant, il peut paraître difficile de les retenir, ainsi que de les appliquer. Mais rassurez-vous, notre équipe sait comment les utiliser de la bonne façon en fonction des particularités des textes et dans le respect de vos valeurs et de la langue cible. Pour travailler avec des rédacteurs expérimentés, n’attendez plus, et contactez-nous.